C-peptide

Définition – physiologie
Le C-peptide résulte du clivage protéolytique de la proinsuline stockée dans les granules cytoplasmiques des cellules β des îlots de Langerhans.

Prélèvement – Propriétés de l’échantillon
L’analyse est réalisée sur sérum, le patient doit être à jeun. Tube sec

Valeurs de référence
C-peptidémie à jeun : 0.28 – 1.29 nmol/L.
L’amplitude du pic plasmatique après l’administration per os de 75 g de glucose est d’environ 5 à 6 fois le taux de base.

Intérêt clinique – Interprétation des résultats
La mesure du C-peptide permet d’estimer la capacité des cellules de Langerhans à sécréter l’insuline chez les patients sous thérapeutique insulinique. En effet, chez ces patients, le développement d’anticorps anti-insuline provoque des interférences in vitro plus ou moins importantes dans le dosage de l’insuline, ce qui invalide le test. Des divergences de corrélation entre insulinémie et C-peptidémie peuvent se manifester chez certains sujets obèses et chez des patients atteints de tumeurs des îlots de Langerhans. Chez des personnes non-diabétiques présentant une hypoglycémie, des taux élevés d’insuline combinés à des taux bas de C-peptide indiquent une hypoglycémie induite par injection d’insuline.