Calcium

Définition – physiologie
Plus de 99% du calcium se retrouve sous la forme d’hydroxyapatite dans les tissus osseux. Dans le sang, le calcium est présent sous forme non-diffusible et diffusible. Sous la forme non-diffusible (qui représente environ 45% du taux sérique) il est lié aux protéines (principalement l’albumine); sous sa forme diffusible il est soit complexé (citrate, phosphate,. . . ) (5% du taux sérique), soit libre et ionisé, c’est-à-dire physiologiquement actif (50% du taux sérique). Le calcium, sous sa forme ionisée, intervient de manière fondamentale dans de nombreuses réactions enzymatiques. Il participe à l’action de plusieurs hormones et tient une place active dans les processus de transferts membranaires.
La régulation de la calcémie s’effectue par l’intermédiaire de trois hormones: le 1α,25-dihydroxycholécalciférol (métabolite le plus actif de la vitamine D), la calcitonine et la parathormone. L’action de ces hormones est complexe et imbriquée. Elle s’exerce au niveau de trois organes cibles: le tissu osseux, l’intestin, le rein.
Au niveau de la calcémie, la parathormone et le 1α,25dihydroxycholécalciférol provoquent une augmentation, la calcitonine une diminution.

Prélèvement – Propriétés de l’échantillon
L’analyse est réalisée sur sérum de patient à jeun et sur urines de 24 h. De nombreuses substances (notamment en cas d’imprégnation oestrogénique) perturbent le test. La calcémie suit un rythme circadien.

Valeurs de référence
sérum 10 J – 2 ans : 2.25 – 2.75 mmol/L
sérum 2 ans – 12 ans : 2.20 – 2.70 mmol/L
Adultes : 2.18 – 2.60 mmol/L

Urines de 24 h : 2.5 – 7 mmol/24 h

Délai de réponse
Répondu le jour même si reçu avant 16h.

Intérêt clinique – Interprétation des résultats
Avant d’interpréter une augmentation ou une diminution de la calcémie, il convient de s’assurer que celle-ci n’est pas due à une augmentation ou une diminution des protéines porteuses et plus particulièrement à l’albumine. D’où la notion de calcium ajusté (+ 0.02 mmol/L de calcium pour un taux d’albumine moyen (40 g/L) abaissé de 1 g/L).
On peut également mesurer spécifiquement le calcium ionisé.

Hypercalcémie:
L’élévation de la calcémie peut être due à de nombreux désordres, les étiologies principales étant l’hyperparathyroïdisme (souvent secondaire à une insuffisance rénale chronique) et les états néoplasiques. L’hypercalcémie paranéoplasique peut être due à un envahissement par des métastases ostéolytiques, ou à la sécrétion par la tumeur de PTHrP (“parathormone related peptide”) ou de 1α,25-dihydroxycholécalciférol.
Autres causes : La maladie de Paget, l’intoxication par la vitamine D, la sarcoïdose, l’intoxication par la vitamine A, l’immobilisation, la thyrotoxicose et l’utilisation de diurétiques (thiazidiques …).
Hypocalcémie:
Les causes principales d’hypocalcémie sont:
– L’hypoparathyroïdisme
– L’insuffisance rénale chronique (l’insuffisance rénale peut masquer, en abaissant le calcium sérique, un hyperparathyroïdisme; le dosage de la parathormone se révèle dans ces cas indispensable).
– La carence ou le défaut de résorption du calcium et/ou de la Vitamine D.


Edition août 2019
© 2019-Institut de Biologie Clinique

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction réservés pour tout pays