PREALBUMINE SERIQUE (TRANSTHYRETINE)

Définition – physiologie
La préalbumine est synthétisée par le foie. A l’électrophorèse des protéines plasmatiques elle constitue la fraction la plus anodique, d’où son nom. C’est une protéine de transport pour les hormones thyroïdiennes. Elle stabilise également le complexe Rétinol-RBP.
Prélèvement – Propriétés de l’échantillon Le dosage est réalisé sur sérum. tube sec

Valeurs de référence
0.1 -0.4 g/L

Intérêt clinique – Interprétation des résultats
L’intérêt principal du dosage de la préalbumine se situe au niveau de l’évaluation de l’état nutritionnel et secondairement de l’investigation de la capacité fonctionnelle hépatique.
– En cas de dénutrition : La diminution de la concentration de la préalbumine est un excellent indice de dénutrition notamment grâce à un temps de demi-vie court (1 – 2 jours). Toutefois, il convient de s’assurer de l’absence de toute autre cause de diminution (notamment la coexistence d’un syndrome inflammatoire) avant l’interprétation.
– Lors des affections hépatiques : La diminution de la concentration de la préalbumine est le reflet du déficit fonctionnel de l’hépatocyte retentissant sur la synthèse des protéines.