Protéines C et S

Définition – physiologie
La synthèse de la protéine C et de la protéine S est réalisée par le foie. Elle est vitamine K dépendante. La protéine C est activée grâce à l’action du complexe formé par la thrombine et la thrombomoduline des cellules endothéliales. La protéine C activée agit, en présence de protéine S, sur les facteurs Va et VIIIa en provoquant leur dégradation. La protéine S circule sous une forme libre et une forme liée à la C4bBP. Seule la forme libre a une activité cofacteur de la protéine C activée. La protéine C activée possède un inhibiteur spécifique. Protéine C et protéine S ont donc une fonction anticoagulante, leur déficit est thrombogène.

Prélèvement – Propriétés de l’échantillon
Le test est réalisé sur plasma citraté. Les conditions de prélèvement doivent être scrupuleusement respectées
– Serrer le garrot au minimum.
– Respect scrupuleux du rapport sang/anticoagulant.
– Mélanger aussitôt par retournements lents mais complets, sans produire de mousse ni d’hémolyse mécanique.
– Faire la mesure endéans les 4 heures.

L’hémolyse ou toute amorce même minime de la coagulation invalide le test.

Valeurs de référence
Protéine C : 72 – 161%
Protéine S libre Homme : 63 – 143%
Protéine S libre Femme : 59 – 111 %

Délai de réponse
10 jours

Intérêt clinique – Interprétation des résultats
Les déficits en protéine C et en protéine S sont des facteurs de risque de la thrombose. Ils peuvent être acquis (AVK, atteintes hépatiques, …) ou congénitaux (quantitatifs ou qualitatifs).

Edition mai 2019 © 2019-Institut de Biologie Clinique IBC’LAB Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction réservés pour tout pays